{$lblSkipToContent|ucfirst}
Warning: To enhance the user experience on this site we use cookies.

Est-ce vrai que... ?

Non, il n'y a pas d'arnaque "cachée". La mise en oeuvre de ces nouveaux barèmes est le résultat d'un travail de concertation sociale de plus de 15 ans. Si vous optez pour le barème IFIC de phase 1, il vous sera garanti au même titre que n'importe quel barème. Vous conservez vos droits aux éléments salariaux non barémisés (pécule de vacance, prime de fin d'année, prime d'attractivité, prestations irrégulières, etc.) demeurant par ailleurs inchangé. Par ailleurs, si votre rémunération est plus élevée, les montants des composants salariaux et des prestations sociales (pension, allocation de chômage) calculés sur la base de votre salaire le seront également.

Ref. 7.10

Non, c'est faux. Les projections réalisées sur la base du rapportage obligatoire 2016 (CCT du 28/09/16) prévoient que 64,6% des infirmiers ont intérêt sur le long terme à basculer en phase 1, et 85.5% des infirmiers ont intérêt à basculer sur le long terme à la cible. La nouvelle classification est donc avantageuse pour une majorité de praticiens de l'art infirmier, et ce dès la phase 1.

Ref. 7.11

Oui, c'est exact. Il importe à ce sujet de rappeler 2 choses. 1. Les CCT antérieures identifiaient une soixantaine de grades/fonctions, certains complètement obsolètes (clerc, expéditionnaire, etc.) et sans description de fonction associée. L'IFIC identifie clairement et décrit 218 descriptions de fonctions de référence. Il y a donc par définition beaucoup moins de fonctions manquantes dans la nomenclature IFIC que dans celle des CCT antérieures. Le système est par ailleurs évolutif. Les fonctions manquantes pertinentes au niveau sectoriel pourront être ajoutées ultérieurement à la classification. 2. La procédure IFIC permet d'attribuer une catégorie à tous les travailleurs dont la fonction est manquante. Ils ne sont donc pas laissés pour compte par le système proposé et peuvent bénéficier des barèmes IFIC dès la phase 1, au même titre que les autres travailleurs.

Ref. 7.12

Non, c'est faux. A fonction et employeur inchangés, il n'est plus possible d'opter pour le barème IFIC passé le 30/06/18. La possibilité d'opter pour les barèmes IFIC sera à nouveau offerte aux travailleurs qui ont choisi de conserver leurs conditions salariales existantes au début de la prochaine phase, mais pas avant.

Ref. 7.13

Non, c'est faux. Opter pour le barème IFIC signifie simplement que vous changez d'échelle barémique. Votre rémunération selon ce barème vous est due au même titre que votre rémunération selon votre barème actuel. Les barèmes IFIC de phase 1 constituent donc un acquis au même titre que n'importe quel barème.

Ref. 7.2

Non, c'est faux. Les seuls composants de rémunération que vous ne percevrez plus en plus de votre barème IFIC sont ceux qui sont déjà intégrés dans votre barème de départ (allocation de foyer ou de résidence, complément ou suplément de fonction, par exemple - référez-vous aux informations reprises sur votre fiche individuelle de simulation). Votre droit à tous les éléments de votre rémunération qui ne sont pas intégrés à votre barème IFIC n'est en rien modifié par votre choix pour le barème IFIC: vous continuerez de les percevoir comme par le passé. Et si votre barème IFIC est plus avantageux que votre barème actuel, tous les composants de rémunération qui sont calculés sur la base de votre salaire (prime de fin d'année, prime d'attractivité, pécules de vacances, primes pour prestations irrégulières, etc.) seront également positivement impactés par votre changement de barème.

Ref. 7.3

Non, c'est faux. A long terme (implémentation complète), en prenant en considération l'ensemble de la carrière, il y a non pas une perte, mais une augmentation salariale de près de 3% pour les infirmiers bacheliers exerçant une fonctionde catégorie 14. Dans sa première phase (barème IFIC de phase 1), le nouveau modèle salarial représente une augmentation de 0,37% sur l'ensemble de la carrière pour un infirmier bachelier exerçant une fonctionde catégorie 14.

Ref. 7.4

Non, c'est faux. Pour rappel, pour les infirmiers bacheliers exerçant une fonction de catégorie 14, le nouveau modèle salarial représente une augmentation barémique sur l'ensemble de la carrière, aussi bien en phase 1 qu'à implémentation complète. Une augmentation de rémunération ne peut qu'influencer positiviement la pension. Et pour les travailleurs en service pour lesquels le barème IFIC ne serait pas avantageux (en raision de leur âge et de leur ancienneté barémique spécifiques), ils ont la possibilité de ne pas opter pour le barème IFIC et de conserver leurs conditions salariales existantes, sans aucun impact négatif sur leur pension.

Ref. 7.5

Un infirmier qui souhaite changer de service, au sein d'un même hôpital et/ou d'un hôpital différent sera confronté à une perte de son ancienneté, à intégration (sans autre option) de son barème au système IFIC, même s'il avait fait le choix de ne pas l'accepter précédemment.
 
Non, c'est faux. Il est bien exact qu'en cas de changement de fonction après le 30/04/2018, le travailleur se voit attribuer une fonction IFIC. Le barème IFIC correspondant sera octroyé. Les dispositions prévues au chapitre 7 de la CCT modèle salarial seront d’application. Il est toujours possible de déroger à ces règles de commun accord entre l’employeur et le travailleur.
En outre, la CCT "modèle salarial" du 11/12/17 prévoit explicitement en son article 19 que "lors d’un changement de fonction au sein de la même entreprise, le travailleur bénéficiera immédiatement de l’ancienneté barémique acquise". En cas de changement d'employeur, les règles sectorielles de reprise de l'ancienneté en vigueur restent inchangées.

Ref. 7.6

Non, c'est faux. Toutes les institutions qui ressortissent des secteurs concernés de la CP 330 (secteurs des soins de santé privés fédéraux) sont légalement obligées de suivre la procédure d'implémentation, afin de garantir aux travailleurs leur droit aux barèmes IFIC.

Ref. 7.7

Non, c'est faux. Le financement du coût d'implémentation est garanti par les autorités compétentes pour les secteurs concernés pour l'implémentaton de la phase 1.

Ref. 7.8

Non, c'est faux. Les barèmes de phase 1 couvrent, pour chaque travailleur, 18,25% de la différence entre leur barème de départ et leur barème-cible. La simulation individuelle transmise par les employeurs le 30/04/18 aux travailleurs des secteurs concernés intègre déjà ce calcul. Les travailleurs qui opteront pour l'IFIC auront donc bien droit à 100% de l'augmentation que représente le cas échéant pour eux le barème IFIC de phase 1 présenté dans leur simulation barémique individuelle.

Ref. 7.9